La violence conjugale… une menace pour mon entreprise ?

Prévention de l’absentéisme et de la diminution de la productivité des équipes de travail dû à une situation de violence conjugale

Les membres de la Table de concertation en matière de violence faite aux femmes de La Mitis désirent sensibiliser les gestionnaires des entreprises de La Mitis à l’impact de la violence conjugale dans les milieux de travail.

Nous constatons que, même si les difficultés vécues peuvent sembler de l’ordre de l’intimité, celles-ci engendrent des conséquences au niveau du travail telles que : l’absentéisme, la baisse de la motivation, de la productivité et même une altération de la qualité des relations interpersonnelles entre collègues. Comme le tiers de la vie de votre personnel se déroule au travail, nous croyons qu’il est indispensable de se préoccuper de leur santé, leur bien-être et de leur sécurité.

De ce fait, nous voulons sensibiliser et outiller les gestionnaires afin qu’ils puissent identifier les situations où la violence conjugale est vécue par leur personnel et trouver des solutions ou des mécanismes de références pour intervenir de façon adaptée à leur type d’entreprise. L’octroi d’une subvention de l’Agence de la Santé et des Services sociaux du Bas Saint-Laurent a permis de réaliser un guide pour l’employeur ayant pour titre « La violence conjugale… une menace pour mon entreprise ? ». Ce guide permettra notamment d’outiller les entreprises de la région afin qu’elles puissent soutenir et orienter l’équipe de travail qui fait face à une situation de violence conjugale. Nous avons choisi de faire la promotion de ce guide dans le cadre des 12 jours d’action pour l’élimination des violences envers les femmes.

Les 12 jours d’action pour l’élimination des violences envers les femmes

Cette campagne se déroule partout au Québec du 25 novembre, Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, au 6 décembre, Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes. Partout à travers le Québec, des groupes interpelleront, de diverses façons, la société québécoise pour dénoncer les entraves à l’élimination de cette violence.

Statistiques

Le Bas-Saint-Laurent comptait 385 infractions commises dans un contexte conjugal, en 2014, selon les données du ministère de la Sécurité publique. Les femmes demeurent les principales victimes de ces actes de violence commis dans l’intimité (8 victimes sur 10 sont des femmes). Le groupe d’âge le plus à risque se situe entre 18 et 39 ans.

Nous invitons les chefs d’entreprise et responsables des ressources humaines à contacter et un-e membre du comité de travail pour planifier une rencontre dans votre entreprise. Nous souhaiterions vous présenter ce guide qui propose des pistes d’actions dans le but de vous outiller à faire face à cette réalité. Par le fait même, nous aimerions vous informer des ressources existantes dans la région.

Source :
Geneviève Royer – Centre femmes de La Mitis : 418-775-4090
André Boudreau – C-TA-C : 418-725-2822

mai 2018 :

Rien pour ce mois

avril 2018 | juin 2018